Test: Philippe Gilbert condamné à une amende pour s'être entraîné en plein air lors du confinement d'un coronavirus à Monaco

Philippe Gilbert a révélé qu'il avait été condamné à une amende de 100 € pour une formation en plein air à Monaco en violation des mesures de verrouillage mises en place lors de la pandémie de coronavirus.

Les résidents de Monaco ne sont autorisés qu'à faire de brèves périodes d'exercice en plein air à proximité de leur domicile, ce qui limite les coureurs professionnels basés en Principauté à leurs entraîneurs à domicile ou à de courtes courses à l'extérieur.

Gilbert a tenté de s'entraîner sur son vélo sur un circuit de 11 km dans le voisinage immédiat de son domicile à Monaco – «trois ou quatre tours pour entrer dans une heure rapide dehors pour un peu d'air frais et de variété» – mais il a été arrêté et condamné à une amende par une police officier. le Le pilote du Lotto Soudal a déclaré Infos Monaco plus tôt cette semaine, il a accepté la pénalité et ne s'entraînait plus qu'à l'intérieur.

«Tous les citoyens sont égaux devant la loi. Juste parce que j'ai gagné Paris-Roubaix l'année dernière, je n'ai pas plus de droits que quiconque. L'amende était de 100 € », a déclaré Gilbert Infos Monaco. «En tant que personnalités publiques, nous devons montrer l'exemple. J'ai mis le vélo de côté et maintenant je ne m'entraîne que sur le turbo trainer.

«Il y a encore quelques jours, il était toléré en Principauté pour les cavaliers professionnels [to train outside] mais cela a changé il n'y a pas longtemps et maintenant nous devons nous adapter et nous entraîner à l'intérieur. »

Gilbert possède également un magasin de vélos à Monaco, mais ses portes sont actuellement fermées, même si l'entreprise faisait partie de celles qui avaient le droit de rester ouvertes pendant la période de fermeture actuelle. Le Bike Shop de Philippe Gilbert reste sur appel pour effectuer des réparations pour ceux qui en ont besoin.

"Étant donné que les vélos sont un moyen de transport, nous avons le droit de rester ouverts mais vu que tout le monde est en lock-out, nous avons décidé de fermer le magasin lui-même", a expliqué Gilbert. «Nous sommes toujours sur appel pour des réparations parce que les gens font encore du vélo pour aller au magasin ou faire les déplacements nécessaires. Nous avons aidé quelques personnes de cette façon, nous avons donc rempli notre rôle du mieux que nous pouvons. »