Test: Dumoulin propose de prolonger la saison cycliste d'un mois en permanence

Tom Dumoulin de Jumbo-Visma a suggéré plus tôt cette semaine que, à l'arrière de ce qui semble être de plus en plus susceptible d'être une saison 2020 qui se prolonge en novembre, le calendrier cycliste pourrait potentiellement avancer d'un mois entier, et rester ainsi de façon permanente.

"Je pense que chaque saison devrait durer un mois", a expliqué Dumoulin. Sporza.be. "À la mi-novembre, la météo ici en Belgique et aux Pays-Bas est souvent encore fantastique, tandis qu'à la mi-février, nous avons parfois encore de la neige."

Alors que le Néerlandais n'a pas laissé entendre que les classiques du printemps devraient devenir définitivement les «  classiques d'automne '' – comme ils le seront probablement cette année à titre temporaire – Dumoulin a proposé que les coureurs puissent bénéficier d'un démarrage ultérieur de la saison prochaine. sur le dos d'une arrivée tardive cette année.

"Si nous prolongons maintenant cette saison jusqu'en novembre, nous pourrions commencer un mois plus tard en 2021, puis continuer comme ça à l'avenir", a-t-il déclaré.

Cependant, les Belges Jan Bakelants, pro du Gobert du cirque – et son coéquipier Sunweb 2019 de Dumoulin – ont déclaré Sporza jeudi qu'il n'était pas entièrement convaincu par une telle proposition.

"Les Ardennes Classics, en particulier, coïncident actuellement avec la saison des allergies, ce dont je souffre, mais je ne peux pas y faire grand-chose. Tom souffre d'allergies à ce moment-là aussi, alors peut-être qu'il y a un programme caché derrière sa proposition", a plaisanté Bakelants. .

"Il sera intéressant de voir comment le fonctionnement des monuments retardés [Milan-San Remo, the Tour of Flanders, Paris-Roubaix and Liège-Bastogne-Liège] en automne va ", at-il dit." Certains coureurs souffrent d'allergies au printemps, tandis que d'autres coureurs n'atteignent naturellement leur apogée que plus tard dans l'année, afin que nous puissions obtenir des gagnants très différents à l'automne. "

En ce qui concerne les saisons et leur météo différente, Bakelants a admis: "Il est souvent humide en Belgique fin février et début mars, mais peut être très sec fin mars et début avril, ce qui est un temps de course bien meilleur.

"Mais si vous décalez la saison d'un mois, il pourrait tout aussi bien pleuvoir avec la pluie en octobre", a-t-il suggéré.

Le directeur sportif d'Israel Start-Up Nation, Dirk Demol – un pro belge à la retraite – était beaucoup moins diplomate lorsqu'on lui a demandé l'idée d'un changement de calendrier.

"Je ne suis pas favorable à un déplacement de la saison d'un mois", a déclaré le vainqueur de Paris-Roubaix 1988. "C'est vrai que le temps est souvent mauvais en début de saison, mais c'est bien que les Classiques roulent par" temps Flandrien ". Il ne faut pas courir seulement par beau temps, car il y a encore des coureurs qui aiment la pluie , le vent et le froid. "