Recommandation: Collision TDF-Mondiaux en Suisse: nos coureurs témoignent

  • Je suis un opposant à l'échelon mondial - Kadhafi - Livre
    Internationale - Occasion - Etat Correct - Pliure très marquée, Jauni - Les grands entretiens - 1984 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Histoire de l'afrique contemporaine. De la deuxième guerre mondiale à nos jours - Marianne Cornevin - Livre
    Histoire des pays - Occasion - Etat Correct - Tranche tachée, Couv. passée - Petite bibliothèque - 1978 - Poche - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • De la deuxième guerre mondiale à nos jours - Maurice Crouzet - Livre
    Histoire - Occasion - Bon Etat - Histoire illustrée de l'Europe - 1970 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Histoire mondiale des socialismes Tome VI : De 1960 à nos jours - Jean Elleinstein - Livre
    Politique - Occasion - Bon Etat - Armand Colin GF - 1984 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.

Le Tour de France empiète sur les Championnats du monde d’Aigle et de Martigny. Les protagonistes helvètes se livrent.



Triple champion de Suisse du contre-la-montre, Stefan Küng pourra-t-il rouler pour une médaille lors du chrono des Mondiaux d'Aigle et de Martigny?


© Keystone
Triple champion de Suisse du contre-la-montre, Stefan Küng pourra-t-il rouler pour une médaille lors du chrono des Mondiaux d’Aigle et de Martigny?

Le report du Tour de France annoncé par l’UCI (du 29 août au 20 septembre) a été accompagné par la confirmation de la tenue des Mondiaux d’Aigle et de Martigny aux dates prévues (du 20 au 27 septembre). Le contre-la-montre mondial tombe ainsi le même jour que l’arrivée sur les Champs-Elysées des rescapés de la Grande Boucle. Problème? Le Suisse Stefan Küng, censé être engagé sur le Tour de France, est l’un des favoris de l’épreuve chronométrée… Témoignages parmi les coureurs suisses.

Stefan Küng: «Je vais me retrouver face à une décision très difficile à prendre»






© Fournis par Le Matin


«Je n’ai pas réagi de manière euphorique, comme l’ont fait d’autres coureurs, au nouveau calendrier publié par l’UCI. C’est positif d’un côté qu’une solution ait été élaborée pour reprendre le cyclisme, mais j’ai été surpris par la manière dont cela a été communiqué. Que cela ait été si clair et limpide alors que personne ne sait vraiment comment sera la situation à ce moment-là. Si les avions ne peuvent pas voler en août et en septembre, il n’y aura pas de Tour de France par exemple. Que va-t-il se passer dans les deux, trois ou quatre prochains mois? Selon moi, il y a encore trop d’incertitudes et j’ai de la peine à me projeter concrètement. Ce n’est pas encore ma préoccupation principale. Ce calendrier, ce sont juste des dates écrites sur du papier, mais rien ne nous garantit que ces courses auront lieu. Si le programme reste comme cela, je vais me retrouver face à une décision très difficile à prendre.

Il y a trois options. La première est de renoncer à participer au Tour de France. La deuxième est d’abandonner après deux semaines et la dernière est de privilégier le Tour et d’abandonner une chance de médaille mondiale à la maison lors du contre-la-montre. Bien entendu, la décision n’appartient pas qu’à moi. Il faudra en discuter avec mon équipe (FDJ) et Swiss Cycling. Si je me retrouve concrètement dans cette situation, ce sera une décision très difficile à prendre et je ne peux pas vous dire quelle option est la meilleure. Même si le contre-la-montre est déplacé de quelques jours, le problème reste le même. Sortir d’un Tour de trois semaines, avoir deux jours de récupération et réussir une performance lors du chrono mondial va être compliqué.»

Sébastien Reichenbach: «C’est dommage de se priver de pointures du contre-la-montre»






© Fournis par Le Matin


«C’était vital pour le cyclisme que le Tour de France ait lieu dans la saison 2020. Il a été déplacé suffisamment tard pour que la situation soit meilleure et qu’il ait toutes les chances d’avoir lieu. Le calendrier est très dense, mais personne ne va s’en plaindre. Ce sera sur une courte période donc les coureurs seront plein d’énergie. Nous sommes environ une trentaine de coureurs par équipe et le maintien de toutes ces épreuves permettra à chacun de participer à des courses. Ce sera par contre difficile de courir deux grands tours, sauf éventuellement l’enchaînement Tour et Vuelta.

Les prétendants au titre du contre-la-montre mondial risquent d’être présents au Tour de France, vu qu’il est censé se dérouler le jour de l’arrivée sur les Champs-Elysées. Je pense notamment à mon collègue Stefan Küng, l’un des favoris du chrono des Mondiaux. Je le vois mal quitter notre équipe 4 ou 5 jours avant l’arrivée du Tour, surtout si elle a besoin de lui pour travailler pour notre leader Thibaut Pinot. D’autres favoris du chrono, comme Froome ou Dumoulin, visent également le général du Tour de France. Ils vont devoir faire l’impasse et c’est dommage de se priver de telles pointures. On risque d’avoir un chrono au rabais.

Personnellement, les Mondiaux en Suisse restent un grand objectif. Ma motivation est encore plus grande après tout ce qui s’est passé. Pour la course en ligne qui se déroule une semaine après l’arrivée de la Grande Boucle, ce n’est pas un problème. Souvent, les Mondiaux arrivent deux semaines après la Vuelta. Les Jeux olympiques aussi sont très proches de l’arrivée du Tour normalement. Deux semaines, c’est même presque long pour se maintenir sous pression. La Clasica San Sebastian qui a lieu une semaine après le Tour le prouve chaque année: le Top 10 y est quasi le même qu’au Tour de France. Le spectacle sera au rendez-vous et les coureurs en forme en France le seront aussi en Suisse!»

Danilo Wyss: «Le Tour de France est une préparation idéale pour les Mondiaux»






© Fournis par Le Matin


«C’est difficile d’avoir une idée claire du calendrier, puisque seulement les Mondiaux et le Tour de France ont reçu des dates officielles. Mais le plus important est de voir que les courses vont recommencer. C’est important pour le cyclisme d’un point de vue économique. Et ça nous donne des objectifs et nous fait du bien dans cette période difficile. L’idée de retrouver la route est positive. Tant mieux si le cyclisme peut redémarrer en trombe en automne. Ce n’est pas un problème que le Tour de France soit aussi proche des Championnats du monde. J’imagine qu’ils vont déplacer le contre-la-montre, qui devait avoir lieu le même jour que l’arrivée du Tour de France. Il pourrait avoir lieu le mercredi ou le jeudi, comme c’était le cas ces dernières années. Ça réglerait le problème des dates.

Après, on voit que la Vuelta se termine toujours deux semaines avant les Mondiaux et ceux qui visaient le titre mondial se préparaient sur le tour d’Espagne. C’est une excellente préparation, d’autant plus que le parcours d’Aigle et de Martigny est très difficile, donc il faudra avoir accumulé des kilomètres et des ascensions pour briller le jour J. On voit aussi sur la Clasica San Sebastian, qui a lieu une semaine après le Tour et où chaque année, un coureur qui était en forme sur le Tour de France s’y impose. Le report de la Grande Boucle est même une bonne chose pour les Mondiaux suisses. C’est assez clair que l’UCI va tenter de mettre un maximum de courses dès que l’on pourra recommencer la saison. À priori, dès le mois d’août. Mais les mois de septembre, octobre voir une partie de novembre seront très chargés pour les cyclistes. Une période «difficile», même si au final nous serons heureux de pouvoir reprendre. L’idée de disputer le Giro et la Vuelta sur deux semaines au lieu de trois serait une option intéressante vu le peu de temps à disposition. Ce serait un moyen de décharger les coureurs. Être au départ des Mondiaux serait vraiment quelque chose de génial et reste l’un de mes objectifs de la saison.»

Marcello Albasini (coach national suisse): «Le report du Tour de France n’est pas idéal pour nous»






© Fournis par Le Matin


«Le chevauchement du contre-la-montre masculin élite des Mondiaux avec la dernière étape du Tour de France n’est clairement pas idéal pour la Suisse. Stefan Küng est l’un des favoris du chrono, mais il est censé participer au Tour de France. Je ne sais pas si le contre-la-montre va être déplacé (NDLR : l’Equipe avait annoncé que le contre-la-montre masculin pourrait retrouver sa place traditionnelle le mercredi 23 pour ne pas interférer avec le dimanche de l’arrivée du Tour, mais l’UCI a confirmé que le programme des Mondiaux restait inchangé). Nous avons aussi des espoirs pour l’épreuve du relais mixte qui devait se disputer le mercredi 23 et pourrait être échangé avec le contre-la-montre du dimanche 20.

Pour nous, la situation n’est donc pas optimale. C’est un peu proche que les Mondiaux se déroulent une semaine après le Tour de France, mais ce n’est pas inhabituel. En tant que sélection nationale, nous sommes en concurrence avec les équipes des coureurs, qui vont devoir revoir leur programme. Selon moi, un coureur qui jouera le Top 10 lors du Tour de France aura de la peine à enchaîner avec les Championnats du monde car le parcours est relevé. Mais la Clasica San Sebastian me fait mentir, puisqu’en général elle voit s’imposer ceux qui ont brillé une semaine plus tôt sur les Champs-Elysées. À l’heure actuelle, il y a encore beaucoup d’incertitudes au niveau de la saison et du calendrier. Le programme des courses avant le Tour de France sera déterminant. Les coureurs ne pourront pas enchaîner autant de tours et de courses en si peu de temps. Et les équipes vont devoir faire des choix et gérer au mieux les rares moments de repos que le nouveau calendrier leur laissera. »

Sylvain Bolt

  • La crise mondiale de 1973 à nos jours - Yves Gauthier - Livre
    Economie - Occasion - Bon Etat - Questions au XXe siècle - 1989 - Poche - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • Histoire des faits économiques. La dynamique de l'économie mondiale du XVe siècle à nos jours - Odile Castel - Livre
    Histoire - Occasion - Etat Acceptable - Abîmé - Didact économie - 2005 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.
  • EDITIONS CHRISTINE BONNETON Livre CHEVAUX DE NOS REGIONS & D'AILLEURS
    ? Le cheval de France et d?ailleurs dans tous ses états : ? sa symbolique ; ? ses statistiques et records ; ? ses côtés insolites ; ? son histoire ; ? sa morphologie ; ? sa diversité mondiale ; ? sa présence artistique ; ? son mythe ; ? ses multiples activités (sport, JO, travaux de force,?). ? Un beau livre
  • Histoire mondiale synchronoptique - Collectif - Livre
    Histoire - Occasion - Etat Correct - Très taché, Dos abîmé - Exemplaire n° Z982 - Académiques de Suisse GF - 1962 - Grand Format - Société coopérative d\'insertion à but non lucratif.